Ventiler, c'est bien. isoler, c'est mieux. 2 actions à ne pas négliger. 2 étapes à ne jamais dissocier.

L’isolation, c’est quoi ? C’est l’action de protéger un lieu contre la chaleur ou le froid (isolation thermique), ou encore, le bruit (isolation phonique). Elle peut concerner tout un bâtiment ou seulement une partie ; elle peut être mise en place par l’intérieur ou par l’extérieur ; elle peut être ciblée sur la toiture, les combles, les sols, les plafonds, les portes ou les fenêtres. Une bonne isolation permet de réduire le gaspillage énergétique et les émissions de gaz à effet de serre.

L’isolation thermique d’un mur peut être :

– soit intérieure : on parle alors d’ITI.

Pour une construction, les matériaux qui intègrent un isolant dans leur structure sont à privilégier, comme par exemple, le béton cellulaire, la brique de chanvre ou de terre cuite avec âme isolante, etc.

Pour une rénovation peu accessible par l’extérieur, ou pour une résidence secondaire habitée par intermittence, la pose de cloisons de doublage est vivement recommandée.

 

– soit extérieure : on parle alors d’ITE.

Conseillée pour les résidences principales, elle permet de conserver la masse thermique du mur à l’intérieur de l’enveloppe isolée. Et puisque que le bâtiment est chauffé en continu, il monte en température lentement et se refroidit faiblement lorsqu’il est inoccupé.

L'isolation est, la plupart du temps, réalisée à partir d'isolants minéraux.

D’origine naturelle, ils sont issus de matières premières minérales, qui sont ensuite travaillées et transformées pour améliorer leurs performances. Leurs atouts ? Un prix abordable et une incroyable efficacité, qui n’est plus à prouver, comme : La laine de verre, créée à partir d’un mélange de sable et de verre recyclés. C’est l’isolant minéral le plus utilisé, car efficace pour tout type d’isolation. La laine de roche, produite à partir du basalte issu de l’activité volcanique. Similaire à la laine de verre, sa durée de vie est souvent plus longue. La vermiculite, minéral argileux en provenance d’Afrique du Sud. Un matériau utilisé, en particulier, pour l’isolation des combles ou des sols. La perlite, issue de roches volcaniques. Peu connue, elle présente une grande résistante, bien qu’elle peut être sensible à l’eau. Le verre cellulaire, produit à partir de sable fondu et de poudre de carbone. Recyclable et robuste. L’argile expansé, à préférer comme isolant acoustique. Sa résistance dans le temps est reconnue.

MOVE2GREEN préconise l'utilisation d'isolants naturels

Pour la réalisation d’isolations intérieures et extérieures de constructions ou de rénovations plus écologiques, MOVE2GREEN préconise l’utilisation d’isolants naturels voire d’isolants bio sourcés, comme : 

La laine de chanvre, créée à partir de chanvre. Un matériau 100% recyclable reconnu, aujourd’hui, comme le meilleur isolant écologique du marché.

La ouate de cellulose, produite à partir de papiers journaux recyclés. C’est la méthode la plus rentable pour l’isolation des combles perdus.

La laine de bois, fabriquée à partir de bois recyclé. Avec son très bon bilan carbone, elle est recommandée, en particulier, pour l’isolation des toits et des murs.

La plume de canard, mélangée avec de la laine de mouton et du polyester. Peu employée, elle s’avère néanmoins très efficace.

Le liège expansé, créé à partir de bois de chêne. Double emploi, il est particulièrement efficace pour l’isolation phonique et présente une grande résistance à l’eau.

La laine de mouton, l’une des plus anciennes solutions. Indiscutablement efficace.

La paille, conçue à partir de paille de blé. Idéale dans l’isolation des murs, elle prend cependant plus de place que les autres isolants.

Le lin, produit en Europe. Bien que très résistant, il faut noter qu’il n’est pas le plus adapté pour l’isolation des sols.

La laine de coton, le plus léger des matériaux naturels. Sa très grande efficacité est concédée autant pour l’isolation thermique que phonique.